La photographie est une question de relation, de rencontres et de désirs défaits. Photographier la relation c’est s’éloigner de l’extériorité pauvre, de l’apparence, et du concept de spectacle, car ils sont la ruine et la perte de la photographie.

Au contraire, elle est une espérance, celle de pouvoir, avec elle, se trouver soi-même, se connecter à l’Autre, en ayant conscience que le chemin qui nous y mène, toujours, échappe et se dérobe – extériorité radicale.

Voila ce que ces rencontres photographiques tentent d’expérimenter.

 

gilles-picarel-paris-portrait-studio-clement-1

gilles-picarel-paris-portrait-studio-julien-1gilles-picarel-paris-esteban-montois-1

gilles-picarel-paris-portrait-studio-sebastien-1