Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un doute me vient sur la possibilité de raconter. Non pas que l’expérience vécue soit indicible. Elle a été invivable, ce qui est tout autre chose, on le comprendra aisément. Autre chose qui ne concerne pas la forme d’un récit possible, mais sa substance. Non pas son articulation, mais sa densité. Ne parviendront à cette substance, à cette densité transparente que ceux qui sauront faire de leur témoignage un objet artistique, un espace de création. Ou de récréation. Seul l’artifice d’un récit maîtrisé parviendra à transmettre partiellement la vérité du témoignage.

Jorge Semprun

 

Il y a eu un accélérateur au projet que je voulais mener avec l’association Le Refuge. Ce fût la lecture du livre du photographe Jean-Marie Périer, Casse-toi !
Je me souviens tout particulièrement d’un passage dans lequel l’auteur, à partir de la situation que traversent les jeunes pris en charge par l’association, dénonce le caractère intrusif de la photographie et fait le constat de l’absurdité de toute image. Recueillir une trace écrite, un témoignage garant de l’anonymat, lui semble être la seule solution possible. Cette affirmation a provoqué en moi de l’incompréhension. La question que je me posais alors était de savoir pourquoi la photographie devrait faire retraite. En effet, « faire une photographie » pourrait permettre, non pas de dérober quelque chose ni de mettre en danger des individus, mais, au contraire, de produire du sens à partir d’une situation qui en est complètement dépourvue. La photographie ne peut-elle pas interroger la relation qu’elle entretient avec l’extériorité et, ce faisant, faire acte de création ? Il est nécessaire de se rappeler les mots de Jorge Semprun : « Un doute me vient sur la possibilité de raconter ». Ainsi, témoigner d’une expérience personnelle douloureuse nécessiterait de passer par une forme artistique qui, du fait de sa dimension allégorique, pourrait en faciliter sa représentation.

Gilles Picarel, Les frontières de l’extériorité, Paris, L’Harmattan, 2015.