M#sk 3

gilles-picarel-portrait-masque-metro-paris

 

L’univers du masque, autre forme esthétique de l’absence, a pu contribuer aux jeux d’absence mutuels — face-à-face entre deux figures qui se regardent pour se voir, sachant ne pas se reconnaître.
Maurice Olender / Un fantôme dans la bibliothèque

 

M#sk 2

gilles-picarel-autoportrait-noir-et-blanc-masque

 

Est-ce le propre de l’être humain de se masquer, dans la mesure ou « l’homme serait un animal signé », en tant qu’animal qui produit des signes, et qui utilise des masques – réel ou métaphoriques –, n’apparaissant ainsi jamais à visage découvert, jamais nu ?
François Soulages et Sophie Armache / Colloque Masque & identités

 

M#sk 1

gilles-picarel-portraits-noir-et-blanc-flou-masque

 

La proximité de l’autre est signifiance du visage. Signifiant d’emblée d’au-delà des formes plastiques qui ne cessent de le recouvrir comme un masque de leur présence dans la perception. Sans cesse il perce ces formes.
Emmanuel Levinas / Altérité et transcendance