gilles-picarel-en-residence-1

 

Que fait la photographie quand l’extériorité, en excès et insaisissable, lui échappe ?