Photographie et extériorité

Ce livre s’appuie sur une Journée d’étude dirigée par François Soulages et Gilles Picarel à l’Université Paris 8 le 22 novembre 2016.

L’extériorité
Le problème de l’extériorité est un problème capital en philosophie, et ce, bien avant Levinas. Mais Levinas en a pris la mesure plus que tout autre : en le thématisant et en le problématisant, il a intégré en lui des problèmes voisins qui, ainsi, lui étaient liés ; par exemple, le couple conceptuel totalité et infini a pris une dimension nouvelle, eu égard non seulement à ses enjeux, mais aussi à son installation dans cette recherche sur l’extériorité.

Car qu’est-ce que l’extériorité ? En quoi convoque-t-elle notre rapport au monde et notre obligation de penser ? Pourquoi l’être serait-il extériorité ? Autant de réflexions auxquelles sont confrontés les philosophes et tout homme, et en particulier les artistes qui peuvent mettre au cœur de leurs pratiques cette interrogation.

Et tout spécialement les photographes. Car qu’en est-il des relations qu’entretiennent avec l’extériorité la photographie sans-art et les photographies faites dans un horizon de l’art ?

Cela nous apprend-il quelque chose de plus sur l’extériorité ? Ou sur la photographie ? En tout cas, la problématique de l’extériorité nous oblige à repenser les liens que la photographie peut nouer avec l’invisible et le visible, avec l’étrangeté et l’altérité qui est radicalement différente de l’extériorité, avec la distance et la proximité, avec la transparence et l’obstacle, etc. En effet peut-on réduire l’extériorité au visible présent devant et à distance de l’objectif photographique ?

Les enjeux sont esthétiques et philosophiques, mais aussi éthiques et politiques, car il en va de l’intersubjectivité et de l’interhumanité. Bref, il faut étudier les rapports nécessaires et possibles entre extériorité, image et art : tel est notre nouveau chantier de recherche pour quelques années.

Gilles Picarel, François Soulages (codir.), Photographie & extériorité, Paris, L’Harmattan, coll. Eidos, 2017